La tarte de Caroline Ingalls...

Publié le par apres21h

Oui c'est les vacances, et oui, j'ai ralenti mon rythme de publication, mais t'inquiète ça va reprendre...

 

Je ne sais pas toi, mais, pour ma part, mon enfance a été bercée (entre autres) par la série télévisée américaine "la petite maison dans la prairie" qui retrace la vie d'une famille de fermiers, les Ingalls, venus s'installer à Plum creek (Minessota), au XIX eme siecle. J'aimais beaucoup cette série, parce que c'était mignon, frais, plein de bons sentiments... (oui c'est vrai parfois c'était un peu gnian gnian, mais bon pour la guerre on avait déjà Goldorak, et Albator alors...).

 

Enfin bref, la mère dans la famille Ingalls s'appelait Caroline, et s'était vraiment, l'archétype de la femme tout bien comme il faut, gentille et serviable, elle en était pas moins jolie, bonne couturière, elle tenait à merveille son intérieur (pourtant pas facile à entretenir), s'occupait des enfants et des animaux de la ferme, et arrivait même à se rendre désirable pour son époux (pas mois de 3 bébés verrons le jour, dans la série en plus de leurs 2 filles).

 

Mais ce que Mme Ingalls faisait le mieux, c'était cuisiner. Elle allait chercher de bon produits en ville, ou cuisinait les ressources de la ferme. Et parfois elle envoyait ses filles chercher des fruits sauvages pour faire des tartes pour le pique nique du dimanche après l'office religieux (Bin oui on est aux Etats-Unis, la religion c'est important). Oh ce qu'elle préparait n'était pas recherché, c'était plutot nourrissant (pain, maïs, purée, viande) et très simple (tarte aux pommes, aux myrtilles...)

 

Et bien il y a quelque jours, je me suis sentie comme madame Ingalls, en cuisinant avec ma fille, cette tarte tellement simple à faire, que même ma fille en a fait une (presque) seule! Allez zhou, on y va...

 

tarte-mure-1.jpg

 

Alors, d'abord, tu envoi, ton adorable fillette, te ceuillir de magnifiques mûres dans le bois le jardin. Ne la voyant pas revenir, tu vas voir ce qui se passe, et tu te rends compte qu'elle met toutes les mûres dans sa bouche au lieu du panier... Tu la raisonnes en lui rappelant qu'elle pourra en manger des kilos sur la tarte...

Revenue dans la maison, tu laves les mûres. C'est très facile, tu remplis un bocal avec tes baies, tu couvres d'eau, tu agites (pas trop fort hein!) et tu attends... que les saletés plus légères remontent à la surface, c'est le truc de Caroline, pour laver les baies sauvages... Après on les égoutes délicatement dans un torchon.


 

tarte-mure-2.jpg

 

 

Pour faire une tarte, il faut de la pâte. Caroline l'aurait faite elle-même, mais sur ce coup, je choisi la facilité en la prenant toute faite. J'ai donc garni un moule de pâte brisée, et piquée le fond.

 

tarte-mure-3.jpg

 

On recouvre d'une deuxième feuille de papier sulfurisé et on garni avec des haricots secs, ou pour les pros de petites billes d'argiles... et hop au four préchauffé 15 minutes à 210°C.

Pendant ce temps, on prépare une petite crème. On porte à ébulition 25cl de lait avec 2 cuillères à soupe de sucre. Pendant que ça chauffe on mélange dans une jatte 2 oeufs, avec 2 cuillères de farine, et 2 cuillères à soupe sucre.

 

tarte-mure-4.jpg

 

Ensuite dès que le lait bout, on le verse sur la préparation à base d'oeuf, on mélange rapidement, on remet le tout dans la casserole, on remet des buche dans la cuisinière monte un peu le feu, et on fait cuire jusqu'à ce que la crème épaississe. On réserve.

Une fois la pâte cuite, on débarasse le moule de ses haricots, et de son papier sulfurisé (si, si ce sera meilleur...). Et on verse la crème. Et alors qu'on s'aprete, à garnir de fruits, on se rend compte que notre adorable fillette aime vraiment beaucoup les mûres, et qu'il n'en reste plus beaucoup... enfin bon, on met ce qui reste sur la tarte et on soupoudre de cassonade et hop au four.

 

tarte-mure-5.jpg

 

20 minutes plus tard, la délicieuse tarte est prête, alors on la subtilise, pour la laisser refroidir dans un coin, loin des doigts des petits gourmands.

 

tarte-mure-6.jpg

 

Voilà... les mûres ont légèrement "compoté", et la tarte est fondante à souhait, elle a été mangée en une seule fois... (à plusieurs hein quand même) et pour te prouver, que cette tarte est vraiment simple, voici celle de ma fille..., tu peux goûter si tu veux... ah bin non tu peux pas...

 

tarte-mure-7.jpg

 

Sauf, si toi aussi tu fais cette délicieuse tarte... Alors envie de te prendre pour madame Ingalls?

 


Publié dans Toute ma tambouille

Commenter cet article

Jonas.G 26/09/2014 10:22

Hmmm, ça a l’air délicieux. Je vais l’essayer un jour. Merci pour la recette !

Armand 21/08/2011 06:48


Chère "Après 21H",
Les mûres et les myrtilles, il y en avait "à volonté" dans ma Campine natale, où il me fallait prendre mon vélo (trop grand) pour rendre visite à la ferme la plus proche: Comme gamin, je
connaissais des fossés (pour les mûres) et un petit bois pour les myrtilliers.
J'ai maintenant des mûres géantes (sans épines) dans mon jardin, et des myrtilles de culture car il me faut importer de la tourbe chaque année pour ces dernières plantes.
Ce n'est plus la même chose: les fruits sont plus gros et le plaisir de le cueillette a disparu. De plus, pour les tartes et compotes, il y avait aussi un autre fossé avec des rhubarbes...
La télévision n'avait pas encore pollué les soirées et aller au lit "tôt" n'amenait pas de petits drames pour pouvoir regarder un feuilleton débile jusqu'à la fin de l'épisode.
Mais le progrès et l'explosion démographique ont tout modifié: tes enfants te parlent maintenant de "tablettes", lasers et DVD, tellement plus utiles que d'être à même de pratiquer la traite
manuelle des vaches ou de pouvoir écrire sans langage SMS!
Amitiés


Catherine 21/08/2011 00:41


J'ai grosso modo les même proportions pour la crème, sauf que je mélange et verse sur les mures (ou pommes) sans faire bouillir le lait au préalable, je ne fait pas non plus précuire la pâte
et ça n'en reste pas moins délicieu
J'adorait aussi cette série, et aussi Candy !